L'usine Aloé Vera

Juin 2017



Avant-propos :

- Aucune information ne sera donnée sur la localisation du site.
- Je ne souhaite pas faire d’échange de lieux.
- Ceci n'est pas un site de photographies mais d'explorations.

***

C'est sous l'impulsion d'Amélie, plus la peine de la présenter, que nous visitons cette usine. D'ordinaire, je n'aime pas trop les friches industrielles car on est quasiment certain de pouvoir y retrouver des détritus, des squatteurs, beaucoup de tags et du bazar.
Ce sera le cas ici, mais ce ne fut pas si inintéressant.
Cette usine a fermé en 2009 et produisait jadis de l'acide tartrique servant dans l'agroalimentaire, les produits pharmaceutiques, la métallurgie et la vinification. L'usine fabriquait également du plomb. Les salariés seront limogés sans ménagement (aucun plan social), du jour au lendemain.
Aujourd'hui à l'abandon, le site, ultra pollué, doit laisser la place à de l'immobilier de luxe de 300 logements entre calanques et mer.

Nous arrivons en milieu de matinée. Il fait déjà une chaleur indescriptible à tel point qu'on a l'impression qu'ils sont en train de régler la température pour l'enfer. Il n'est même pas midi et c'est déjà éprouvant de faire un pas devant l'autre. Voyons les choses positivement, la lumière est magnifique et la chaleur libère l'odeur de la végétation. Mieux, les Agaves (qui ont des airs d'Aloé Vera) semblent plus en forme que jamais.
À notre arrivée devant l'usine nous restons discrets. Le lieu est réputé gardé et nous apercevons, au loin, une petite dizaine de personne, dans une tenue bizarre. Ils courent un peu dans tous les sens et font une danse étrange.
Nous nous présentons. Spontanément, je vais parler à un homme qui se révèle être l'artiste en chef qui tourne son clip dans cette friche. Je n'ai pas la présence d'esprit de lui demander son nom. Il nous donne les coins sympa à visiter et nous commençons à faire le tour du propriétaire.



Nous nous arrêtons en premier dans un hangar qui, d'après ce que l'on peut trouver sur place, servait de lieu de fabrication de gélatine alimentaire pour les glaces. Tout semble avoir brûlé mais on peut retrouver ici et là des traces du passé.





Étrangement, en allant à l'étage, nous croisons un jeune homme, qui remballe des affaires de camping. Il semble avoir passé la nuit dans ce bâtiment. J'ai un peu du mal à saisir le concept survivaliste, mais soit.





Nous continuons à travers différents hangars dont j'ai du mal à saisir l'utilité.








Un petit local technique comprend encore beaucoup de matériel, donc des pièces bien particulières avec la notice qui va bien !



Comme cette "soupape de purge à d'extraction à manoeuvre rapide" de chez GESTRA.


Et ce petit tableau malheureusement tagué.


Je vous la fait courte pour la suite. Les paysages sont beaux mais je ne sais pas du tout à quoi sert chaque bâtiment d'ailleurs parfois en très mauvais état.




Pour terminer, direction les cuves d'acide ! Sous une chaleur accablante. Pour tout dire, je n'en peux plus de cette visite à cause de cette température extrême.







En introduction, je vous parlais de de Agaves qui ressemblent à des Aloé Vera. J'adore lorsqu'ils poussent et qu'ils prennent cette allure :

J'ai conscience que le compte rendu semble un peu rapide et bâclé mais je ne sais pas vraiment quoi dire de plus.
Toutefois, au retour, je m'approche vers un des figurants du clip pour lui demander le nom de l'artiste. La conversation est surréaliste :

- Moi : "Bon, on va s'en aller, c'était cool, j'espère qu'on vous a pas trop dérangé. Dites, c'est quoi le nom de l'artiste ?"
- Figurant : "C'est un clip de musique"
- Moi : Dans ma tête : Non sans blague ? Je pensais que c'était un documentaire animalier ! "Et le nom de l'artiste ?"
- Figurant : "Je ne peux pas vous le dire".
- Moi : "Bah dommage, vous loupez un auditeur, au revoir".

Pour une raison qui m'échappe, il n'a pas voulu me dire quel était le son éléctro qui était tourné ici. Si un lecteur est cultivé, il s'agit d'un truc qui ressemble à Vitanic, avec un zikos chauve, barbu et sympathique.

Petit bonus pour la fin... Il y a une très belle bastide dans le parc de l'usine, qui fera l'objet d'un compte rendu dédié !

***

Retour à la page d’accueil